interview des coureuses de la Sénégazelle

par Mme Lecerf

Nous, élèves de 6ème B, avons couru ainsi que tous les autres élèves de 6ème à la course de la mairie le vendredi 18 octobre. Nous avons été chargés d’interviewer deux coureuses de Sénégazelle pour le journal de Carrières. Elles nous ont fait part de leurs idées, de leur but et de leur entrainement assidu.
 Les deux coureuses se nomment Marie et Sylvie : Marie a 43 ans et Sylvie, 48. Marie travaille dans un cabinet de recrutement et Sylvie pour Canal+. Sylvie habite à Rueil Malmaison, Marie à Carrières sur Seine. C’est une maman d’élèves, elle est déjà allée en Afrique et a des amis au Sénégal. Sylvie n’y est jamais allée mais en a toujours rêvé. Les deux coureuses se sont rencontrées grâce à une copine de Marie puis elles sont devenues amies et ont décidé de faire cette course ensemble.
 Marie fait du triathlon, ça veut dire qu’elle fait du vélo, de la natation et de la course de fond. Sylvie pratique la zumba et maintenant la course mais avant, elle n’aimait pas courir. Sa motivation pour participer à la course Sénégazelle a été d’aider les enfants du Sénégal et Marie l’a convaincue de le faire. Elles courent trois ou quatre heures par semaine pour l’entrainement, font de la course fractionnée pour faire travailler le coeur, et du renforcement musculaire.
 La course dure cinq jours, du 26 fevrier au 1er mars, et les étapes font de 8 à 12 kilomètres, elles ont lieu le matin car il fait moins chaud.
 Cette course Sénégazelle est faite pour donner des fournitures scolaires aux enfants qui n’ont pas les moyens de s’en acheter. Les coureuses vont porter deux fois 23 kilos de matériel qu’une équipe va les aider à transporter. Ce matériel sera donné par petits lots à cinq écoles de villages, en mains propres par les participantes.
 Ainsi Sénégazelle est une course solidaire car le but n’est pas de gagner des médailles ou de l’argent mais d’échanger et de partager des moments avec les enfants du Sénégal et de leur donner du matériel scolaire. C’est aussi une course solidaire car les coureuses ne viennent pas juste pour courir mais plutôt pour passer du temps avec les enfants dans les écoles. Elles courent pour une bonne cause. Nous avons, nous aussi, couru pour soutenir cette cause et personne n’a été déçu.
 Tous les élèves de la classe de 6ème B