La citoyenneté française et européenne

par Mme BENZEKRY

Qu’est-ce qu’être citoyen en France et dans l’Union européenne ?
Quels droits et quels devoirs découlent de cette citoyenneté ?
Quelles sont les valeurs républicaines communes défendues par les citoyens et à travers quels symboles la citoyenneté s’exprime-t-elle ?

Ces questions sont abordées dans les liens proposés ci-dessous.

POUR ACCEDER A L’EXPO DE L’ONACVG (office national des anciens combattants et victimes de guerre) : cliquez ici
Vous pouvez soit consulter tous les panneaux en ligne, soit télécharger le doc pdf dans votre ordinateur puis l’ouvrir.

Pour accéder au questionnaire sur l’expo, à faire par groupe (3/4 élèves) :

Cliquez ici

Pour accéder au diaporama "citoyenneté française et européenne" qui traite de la citoyenneté, de la nationalité et du droit de vote :
cliquez ici

Pour accéder directement à la playlist des vidéos qui figurent aussi dans les diaporamas précédents : cliquez ici

Pour consulter les documents de travail : cliquez ici

Pour approfondir la réflexion sur le sens et l’importance du droit de vote dans une démocratie, vous pouvez commencer par lire la proposition de rédaction construite et bien sûr, y apporter vos propres compléments !...

Proposition de rédaction construite sur le sujet suivant :
Le vote, droit et devoir du citoyen dans une démocratie

La constitution de 1958 fait de la Vème république un régime démocratique garantissant par là à tous ses citoyens des droits et des devoirs. Parmi eux, pourquoi le vote est-il à la base de ce système ?

Le vote est un droit pour tout Français majeur c’est-à-dire âgé de plus de 18 ans, qui n’a pas de casier judiciaire, qui n’est pas déclaré sous tutelle, et qui s’est fait inscrire sur les listes électorales. Par ailleurs, le droit de vote est aussi accordé aux nationaux des pays membres de l’Union Européenne pour les élections locales. Le vote exercé lors des différentes élections municipales, cantonales, législatives ou présidentielles est donc le droit qui permet à tout citoyen de participer à la vie politique du pays en lui donnant la possibilité de choisir ses représentants. Dans une démocratie qui garantit la liberté d’expression et le pluralisme des idées, le vote est un moyen d’exprimer librement son opinion dans le secret de l’isoloir. Il permet aussi de donner son avis sur des questions précises lors des référendums. C’est un droit et donc il n’est pas obligatoire au sens légal puisque aucune sanction n’est prévue pour ceux qui ne votent pas.
Mais le vote n’est pas seulement un exercice facultatif. Il est aussi une nécessité au bon fonctionnement de la démocratie puisque dans ce système, c’est le peuple qui détient la « souveraineté nationale ». Sans l’engagement volontaire des citoyens le système est paralysé. Lors des élections, le taux des abstentions est un indicateur de la « bonne santé » de la démocratie et de l’intérêt des citoyens pour la vie politique. Si le taux est élevé, alors les élus ne sont les porte-parole que d’une minorité de citoyens, ceux qui se sont déplacés pour voter. Face à une majorité passive ou désintéressée par l’avenir collectif, le risque de voir des petits partis extrémistes et antidémocratiques confisquer le pouvoir est réel. C’est pourquoi, régulièrement, des campagnes d’information civiques sont organisées pour sensibiliser les citoyens et en particulier les jeunes, sur l’importance du vote qui est un droit mais aussi un devoir civique
Le vote est aussi un devoir moral envers tous ceux qui, par le passé en France ou dans d’autres pays du monde aujourd’hui se sont battus et se battent encore pour l’obtenir ou le maintenir lorsqu’il est menacé. C’est un devoir de mémoire vis-à-vis de ceux qui, pendant la seconde guerre mondiale, sont morts dans leur combat pour sauver la liberté et la démocratie, dans une France soumise au régime de vichy et à la domination nazie, période pendant laquelle les libertés étaient suspendues. L’abstention est perçue comme un manque de civisme.
Le vote apparaît ainsi, à la fois comme un des droits essentiels de la démocratie et aussi comme un devoir civique indispensable à son application.